Propreté du chiot : comment s’y prendre ?

Par où commencer l’éducation à la propreté de votre chiot ?

Par où commencer l'éducation à la propreté de votre chien ou chiot ?La propreté est une des questions les plus importantes pour les nouveaux maîtres. C’est généralement la première chose qu’ils veulent apprendre à leur chiot. Mais entre les conseils « traditionnels » un tantinet barbares (« Mets-lui le museau dedans !« ) et les conseils contradictoires et souvent contre-productifs qu’on trouve à droite à gauche sur Internet, il est parfois (très) difficile de s’y retrouver !

Apprendre la propreté à un chiot n’est pourtant pas si compliqué qu’il n’y paraît. La première chose, c’est de suivre une méthode claire et efficace. La deuxième chose, c’est de l’appliquer pas-à-pas et d’éviter les erreurs que commettent la majorité des maîtres (et qui souvent retardent le processus d’apprentissage de la propreté).

Le principe fondamental à appliquer pour lui apprendre à être propre est le même que celui qui régit toute l’éducation canine positive et amicale : le renforcement positif. Dans le cas présent, il s’agit de faire la chose suivante : empêcher votre chien de faire ses besoins dans la maison et le récompenser lorsqu’il les fait à l’extérieur. Mais avant cela, voyons quelques questions importantes…

La propreté d’un chiot dépend en partie de son âge

L'éducation à la propreté d'un chiot commence dès l'âge de 3-4 mois

Les chiots ont un contrôle limité de leur vessie et de leurs intestins. Un très jeune chiot (âgé de 3 mois) ne pourra se retenir plus de quelques dizaines de minutes. Ce n’est qu’à partir de l’âge de 4 ou 5 mois qu’il aura plus de contrôle sur les muscles de son sphincter, et qu’il pourra se retenir jusqu’à une heure.

C’est à cet âge-là, entre 3 et 5 mois, que vous devez faire son éducation à la propreté. N’attendez pas qu’il soit plus âgé pour entreprendre ce processus d’apprentissage (« Il comprendra mieux quand il sera plus grand« ). Il est certes toujours possible d’éduquer un chien adulte à la propreté (ou plutôt de rééduquer un chien sale), mais cela vous prendra plus de temps et s’avérera plus difficile.

De manière générale, la propreté du chiot est chose acquise vers l’âge de 6 mois. Ceci étant, ne vous inquiétez pas si votre chien met un peu plus de temps et n’est pas propre avant l’âge de 7 ou 8 mois. La rapidité d’apprentissage dépend des individus et il n’y a pas de quoi vous alarmer, tant que vous appliquez les principes adéquats.

La propreté du chiot est aussi une question de routine

Un jeune chiot Jack RusselPuisque votre chiot à un contrôle limité de sa vessie et de son sphincter, la fréquence à laquelle vous le nourrissez a un impact très direct sur la fréquence à laquelle il devra faire ses besoins. C’est pourquoi en nourrissant votre chien selon des horaires fixes, vous l’aiderez à aller faire ses besoins avec des horaires réguliers. De cette manière, vous pourrez prévoir quand il besoin d’être sorti.

Au contraire, si vous laissez votre chien manger et boire à n’importe quel moment, vous aurez plus de mal à prédire le moment où il aura besoin de se soulager. En respectant des horaires réguliers pour son alimentation, adoptez également des horaires réguliers pour le sortir et l’emmener faire ses besoins !

Punir votre chien après un « accident » ne sert à rien !

Il est inutile de punir votre chien parce qu’il a fait ses besoins chez vous. Cela peut même être carrément contre-productif. En effet, votre chien ne comprendra pas que vous êtes énervé à cause de quelque chose qui s’est produit dans le passé – même si c’était il y a seulement une ou deux minutes..

Il pensera qu’il s’attire vos foudres pour ce qu’il est en train de faire à l’instant présent… alors qu’il vient peut-être gentiment vous saluer ou qu’il est tranquillement assis. Et évidemment, ce n’est pas le bon message à faire passer à votre chien ! Dans ce genre de situation, le seul moment où vous pouvez intervenir, c’est si vous le prenez sur le fait.

Les méthodes et ouvrages pour rendre votre chiot propre

Il existe différents ouvrages et méthodes disponibles sur Internet pour commencer dès aujourd’hui à faire l’éducation à la propreté de votre chien. Vous trouverez ci-dessous une rapide présentation de ces derniers :

Quelle méthode pour éduquer votre chiot à la propreté ?

  • Apprenez la propreté à votre chien ou chiot en 5 étapes faciles
    de Frank Berthelot

En 48 pages, vous découvrirez les 5 étapes du processus basé sur le comportement naturel des chiens pour lui apprendre la propreté. Vous apprendrez notamment comment choisir l’endroit où vous voulez que votre chiot fasse ses besoins, comment reconnaître (et maîtriser) le moment où votre chiot a besoin de se soulager, comment empêcher votre chiot de faire ses besoins à l’intérieur de votre maison, et comment lui apprendre à faire ses besoins sur commande. Cliquez ici pour y accéder…

  • J’apprends la propreté à mon chiot

Ce livre écrit par un amateur a le mérite de se présenter tel quel : le résultat de recherches, de demande de conseils et de tentatives pour les appliquer au mieux. Il se base sur 5 points-clefs essentiels : la nourriture de votre chiot, les choses importantes à observer dans son comportement, à quel moment le sortir, les corrections à apporter et celles à éviter, et enfin, comment lui apprendre son territoire. Cliquez ici pour y accéder…

Laquelle de ces deux méthodes est la meilleure ?

Facile à appliquer et agréable à suivre, la méthode de Frank Berthelot est complète et détaillée. Elle vous accompagnera tout au long du processus d’éducation et vous donnera tout ce que vous devez savoir sur la propreté de votre chiot. Pour cette raison, c’est celle que nous vous conseillons en priorité !

 

L’apprentissage de la propreté chez le berger allemand

La propreté chez le chiot berger allemandLes chiots bergers allemands sont aussi mignons que les chiens adultes de cette race sont beaux et élégants. En plus d’être un compagnon intelligent, ce chien fait partie des plus faciles à dresser qui soit. Apprendre la propreté à votre chiot berger allemand ne devrait donc pas être un problème. Mais encore faut-il savoir par où et par quoi commencer…

Pour commencer, il faut se demander s’il existe des spécificités à l’éducation à la propreté d’un berger allemand… Ce chien aurait-il une façon différente de celle des autres chiens ? La réponse est claire : non, ce n’est pas le cas. En revanche, il faut savoir que, de par son aspect imposant, ses muscles, membres et organes plus grands, il aura aussi un système digestif plus imposant.

Autrement dit, votre chiot mange plus qu’un chien de petite taille. De par là même, ses déjections seront plus importantes que celle d’un yorkshire par exemple. Ceci implique autre chose, au niveau du temps nécessaire à la digestion. Votre chien fera moins souvent ses besoins. Il n’est pas possible de vous donner un temps exact, car cela dépend de l’âge de votre chien et de ses caractéristiques individuelles. Mais voici ce que vous pouvez faire dans un premier temps : calculez le temps nécessaire pour que les aliments ingérés « ressortent ». C’est sur ce calcul que vous pourrez prévoir quand le sortir pour l’emmener faire ses besoins.

Cette première technique n’est que le tout début d’un processus naturel en 5 étapes que vous pouvez appliquer avec votre chiot berger allemand dès aujourd’hui. Pour cela, rendez-vous sur cette page pour découvrir la méthode de Frank Berthelot.

Apprendre la propreté à un chiot Golden Retriever

La propreté du chiot golden retrieverLes Golden Retriever sont sans doute une des races de chiens parmi les plus adorables. Gentil, mignon, votre chiot à tout pour plaire… si ce n’était qu’il n’est pas encore propre et qu’il vous faut remédier à ce problème au plus vite ! Pour vous y aider, nous allons dans cet article, nous allons nous intéresser aux spécificités de l’apprentissage de la propreté chez le chiot Golden Retriever.

En quoi l’éducation à la propreté d’un Golden Retriever est-elle différente de celle d’un yorkshire (par exemple) ? Il faut prendre plusieurs choses en considération. Premièrement, la taille de votre chiot, qui dépend de sa race. Il a un estomac plus grand, une vessie plus large que celle d’un chien plus petit. Deuxièmement, et cela découle logiquement du premier point, il faut prendre en compte les quantités de nourriture que votre chiot peut absorber. Troisièmement, il faut donc calculer et prévoir combien de temps la digestion prendra à votre chiot.

Une fois que vous connaissez ces différentes données, qui sont particulières votre chien et à son âge, vous vous rendrez compte que l’apprentissage de la propreté chez le golden retriever est parfaitement similaire à celle des autres chiens !

Pour en savoir plus sur les techniques les plus efficaces pour régler le problème de propreté de votre chiot, nous vous invitons à consulter la méthode qui est présentée à la fin de cet article.

La propreté chez le chiot bouledogue français

La propreté chez le chiot bouledogue françaisLe bouledogue français est une race de chien qui a su gagner l’affection de beaucoup de personnes, que ce soit en France ou à l’étranger. Vous avez sans doute vous aussi eu ce coup de cœur décisif et décidé de sauter le pas en adoptant un de ces magnifiques chiens. Mais aujourd’hui, une fois passé l’émerveillement initial, vous vous retrouvez confronté à un problème que vous aimeriez résoudre au plus vite : sa propreté !

Apprendre la propreté à votre chiot ne devrait cependant pas être très compliqué. Les bouledogues français sont connus pour avoir de bonnes capacités d’apprentissage. Si, de votre côté, vous appliquez la bonne technique, votre problème sera réglé en seulement quelques semaines. Mais, justement, quelle technique appliquer ?

Pour choisir la meilleure méthode, il faut prendre en compte plusieurs éléments, notamment la taille de votre chien. Le bouledogue français rentre dans la catégorie des races de chiens de taille moyenne. Ni trop grand, ni trop petit, il constitue un bon candidat pour plusieurs techniques d’éducation à la propreté. Pour en savoir plus sur ces différentes techniques, voici un article qui pourra vous aider à faire un choix : Trois techniques pour rendre votre chiot propre

Comment apprendre la propreté à votre yorkshire

La propreté chez les chiots yorkshireLes yorkshires sont de petits chiens et, quand ils ne sont pas encore propres, on pourrait penser que les dégâts occasionnés sont moindres que chez les races de chiens plus imposantes. Néanmoins, si vous êtes l’heureux maître (ou l’heureuse maîtresse) d’un ou de plusieurs chiots Yorkshire, vous savez que cela n’enlève rien à l’agacement que les « accidents » de votre chien peut provoquer…

C’est pourquoi nous allons voir ici les spécificités de l’éducation à la propreté chez le chiot yorkshire. Pour cela, il faut tout d’abord s’intéresser à la taille et à l’âge de votre chien. Si vous tentez de lui apprendre la propreté avant qu’il ait atteint l’âge de 3 mois, vous vous y prenez trop tôt. C’est entre 3 et 5 mois que doit être réalisé cet apprentissage. Avant cela, votre chiot n’aura pas un contrôle assez précis des muscles qui jouent dans la défécation et le fait d’uriner.

Concernant la taille de votre chien, celle-ci induit plusieurs choses : votre chien mangera des quantités relativement réduites, mais ces quantités seront également plus vite digérées… et plus vite rejetées ! La première chose à faire pour bien éduquer votre chien à la propreté, c’est donc de calculer le temps qui s’écoule entre le moment où votre chiot mange et le moment où il doit faire ses besoins. C’est à partir de cela que vous pourrez prévoir quand le sortir.

Enfin, sachant qu’il existe différentes méthodes d’éducation à la propreté, quelle est celle qui convient le mieux à un Yorkshire ? On peut l’affirmer sans hésitation : ce n’est pas celle des papiers journaux mais bien celle de l’éducation au panier. Pour découvrir une méthode dédiée à cet apprentissage particulier, nous vous invitons à consulter le livre suivant : « Apprenez la propreté à votre chiot en 5 étapes faciles« .

La propreté du chiot chez le labrador

La propreté du chiot chez le labradorVous venez d’adopter un magnifique petit labrador et vous commencez à peine son éducation… Le seul problème, c’est que pour l’instant, il n’est pas propre ; c’est même tout le contraire. Votre chiot labrador fait ses besoins partout, il attend d’être rentré à la maison pour faire pipi, il semble ne rien comprendre de ce que vous voulez lui apprendre.

Pour prendre en main l’éducation à la propreté du chiot labrador, voici les articles que nous vous conseillons de lire : La propreté du chiot : comment s’y prendre ? et 3 techniques pour rendre un chiot propre.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que, quelle que soit la race de votre chien, les principes d’éducation à la propreté restent les mêmes. Que votre chiot soit un épagneul breton, un chihuahua, un berger allemand, un yorkshire, un shih tzu, un bouvier bernois, un golden retriever, un bouledogue français ou un carlin, il n’en reste pas moins un chien comme les autres.

La seule chose qui changera dans son éducation c’est qu’un labrador, par sa taille assez grande, mangera des quantités plus importantes qu’un chihuahua par exemple, qu’il boira des quantités plus importantes, et que le temps qu’il prendra pour digérer les aliments sera plus long. La différence la plus sensible par rapport à un petit chien se trouve dans le timing avec lequel vous le nourrissez et vous le sortez pour faire ses besoins.

Pour prendre en main l’éducation à la propreté de votre chiot labrador dès aujourd’hui, voici l’ouvrage qui vous explique et vous accompagne pas-à-pas jusqu’à l’obtention des résultats désirés : Apprenez la propreté à votre chiot Labrador en 5 étapes faciles.

Trois techniques pour rendre son chiot propre

Trois techniques pour rendre son chiot propreVous venez d’adopter un chiot, et souhaitez dès maintenant entreprendre son éducation en commençant par ce qui vous semble le plus urgent : la propreté. Vous avez raison, car cette partie du dressage d’un chien ne devrait jamais être négligée. Plus vous attendrez, et plus cet apprentissage sera difficile.

Il existe différentes techniques pour rendre un chiot propre, issues du « bon sens » populaire ou encore de différentes techniques d’éducation canine. Certaines sont positives, d’autres brutales ; certaines sont efficaces, et d’autres totalement contre-productives !

Dans cet article, nous allons passer en revue un certain nombre d’entre elles, pour vous aider à y voir plus clair et fuir comme la peste certains « conseils » que vous trouvez à droite à gauche sur le web.

Technique n°1 : Lui mettre le nez dans ses déjections

C’est sans doute le « conseil » le plus rabâché concernant la propreté du chiot. Or, il est complètement contre-productif, pour deux raisons.

Ecraser le museau de votre chien dans ses excréments n'est pas une bonne idée !Premièrement, votre chien ne fera pas le rapport entre ses déjections, votre colère, et le fait que vous lui mettiez le nez dedans. Votre chien ne comprendra pas que vous êtes énervé à cause d’un événement qui s’est produit dans le passé. Il pensera que vous êtes en colère à cause de ce qu’il était en train de faire au moment où vous avez trouvé sa crotte. Donc, à moins que vous ne le preniez pile sur le fait, vous énerver, punir votre chien et lui écraser le nez dans ses déjections est totalement inutile.

Deuxièmement, vous n’êtes pas sans savoir que les chiens aiment à se renifler le derrière. Ils utilisent leurs urines pour marquer leur territoire et… ils aiment l’odeur de leur caca ! Certains chiots exhibent même des comportements de coprophagie (ils mangent leurs propres déjections). En lui écrasant le museau dans ses excréments, vous n’êtes pas loin de lui faire subir une expérience très agréable.

Pour ces deux raisons, convenons-en : il n’est pas avantageux d’employer cette technique pour rendre propre un chien !

Technique n°2 : Le papier journal

Technique n°2 : Le papier journal pour la propreté du chiotCette technique et ses dérivés (tapis de propreté, etc.) paraissent une bonne technique… du moins de prime abord. Elles consistent à apprendre à votre chien à faire ses besoins dans un coin de votre maison ou appartement, sur du papier journal.

Dans certains cas, cette méthode peut avoir certains avantages. Notamment lorsqu’on vit en appartement et que le chien est laissé à lui-même pendant des journées entières. Cependant, elle possède des inconvénients qui interdisent de la recommander à quiconque n’y est pas absolument contraint.

Pourquoi cette méthode n’est-elle pas idéale ? Parce qu’elle enseigne à votre chiot qu’il peut faire ses besoins à l’intérieur de votre maison. Et le gros problème, c’est qu’il en gardera l’habitude. A l’âge adulte, alors qu’il pourrait très bien se retenir pendant des heures, il préférera aller ce soulager dans ce coin de votre maison plutôt que de vous attendre pour sortir faire ses besoins dehors.

L’éducation à la propreté par les papiers journaux n’est pas la solution la plus efficace pour avoir un chiot qui sait se retenir et attend qu’on le sorte pour se soulager. De plus, en lui attribuant des toilettes au sein de votre maison ou appartement, vous vous doutez bien qu’il y aura en permanence une odeur à cet endroit-là (ce qui n’est certainement pas agréable !).

Technique n°3 : L’éducation au panier

La troisième technique qu’il faut évoquer ici, c’est l’éducation au panier de votre chiot. Cette technique d’apprentissage se base sur le comportement naturel des chiens qui sont, de manière innée, respectent la propreté de leur tanière (les chiens n’aiment pas dormir dans leurs déjections, pas plus que les humains !).

Technique recommandée : L'éducation au panier pour la propreté de votre chiotEn quoi consiste cette technique d’éducation à la propreté ? Tout simplement à empêcher votre chiot de faire ses besoins lorsqu’il se trouve à l’intérieur de votre maison, et à le récompenser lorsqu’il fait ses besoins dehors. Cette phase de récompense est particulièrement importante pour établir une relation amicale et positive avec votre chien, plutôt qu’essayer de le punir lorsqu’il se comporte mal.

Ce processus d’apprentissage de la propreté demande néanmoins une certaine organisation (en fonction de l’âge et du poids du chiot, de l’horaire des repas, de la fréquence des sorties, des techniques particulières de renforcement positif, etc.) pour obtenir les résultats recherchés le plus rapidement possible. Pour cette raison, nous vous conseillons d’opter pour une méthode éprouvée, telle que celle de Frank Berthelot.

Ces trois techniques les plus populaires sont loin de se valoir les unes les autres. Avec nos conseils, nous espérons néanmoins que vous avez désormais une meilleure idée de comment rendre propre un chiot !